qui sommes-nous ?

notre association

les membres de l'association

Les membres adhérents de l’association AVEDEACJE sont des personnes morales ou physiques qui adhèrent aux objectifs et valeurs de l’association, dont la demande d’adhésion a été validée par le bureau de l’association et qui acquittent une cotisation annuelle fixée par délibération de l’assemblée générale.

Les statuts de l’association prévoient également des membres de droit qui n’ont qu’une voix consultative.

les membres du conseil d'administration

Les membres du conseil d’administration sont élus par l’assemblée générale. Le conseil d’administration est composé de 6 à 15 membres.

Les administrateurs sont élus pour une durée de 3 ans et sont rééligibles.

les membres du bureau

Les membres du bureau sont élus par le Conseil d’administration se réunissant après l’Assemblée Générale annuelle.

Le bureau est composé de 6 membres.

notre organisation

35 ans d’expérience

L’AVEDEACJE est une association socio-judiciaire régie par la loi de 1901, sans but lucratif, ni appartenance politique ou confessionnelle. Elle résulte de la fusion en 2004 de l’association d’aide aux victimes et de médiation judiciaire d’Evreux et du département de l'Eure (AVEDE) et de l’association de contrôle judiciaire de l’Eure (ACJE) fondées en 1984.

Elle est habilitée par le Ministère de la Justice pour son service d’aide aux victimes et accès au droit et pour son service socio-judiciaire.

Un ancrage départemental reconnu

L’AVEDEACJE a vocation à intervenir sur tout le département de l’Eure. Son siège social se situe à Evreux sur le quartier de la Madeleine. Elle est membre de différentes instances locales et départementales d’aide aux victimes et d’accès au droit et de prévention de la délinquance.

Des professionnels à votre service

Nos équipes pluridisciplinaires sont composées de professionnels qualifiés et formés afin de répondre à vos interrogations, demandes de soutien et d’accompagnement.

notre histoire

C’est à l’initiative de quatre juges d’instruction, sous l’impulsion du garde des sceaux de l’époque, Robert BADINTER, que l’association de contrôle judiciaire (ACJE) et l’association d’aide aux victimes (l’AIAVIER qui devient l’AVEDE) ont été créées en 1984. Il s’agissait alors de donner un nouvel élan à la loi de 1970 portant création du contrôle judiciaire en confiant cette mesure au secteur associatif afin d’en faire un outil d’insertion et de prévention de la récidive.

Ces deux associations étant complémentaires dans leurs missions, c’est tout naturellement qu’une coopération avec mutualisation de moyens a préexisté à la fusion intervenue en 2004, donnant ainsi naissance à l’actuelle AVEDEACJE avec pour objectif de réunir des compétences complémentaires dans le but de répondre au mieux aux demandes des usagers et des magistrats et de développer des actions sur la base de missions de service public.

Si originellement l’association a développé ses activités autour du contrôle judiciaire et de l’aide aux victimes, elle a rapidement élargi ses missions aux enquêtes sociales rapides (permanence d’orientation pénale), puis à l’indemnisation des victimes, la médiation pénale et familiale, au classement sous condition, et à la réparation pénale pour les mineurs délinquants.

Créée dans un contexte d’innovation sociale, l’AVEDEACJE a conservé dans ses gènes l’esprit novateur et s’est sans cesse adaptée aux évolutions des politiques pénales, développant ses activités sur de nouveaux dispositifs ou mesures (stages, justice restaurative…).

nos valeurs

Humanisme

L’association croit en une justice humaniste et réparatrice s’inscrivant dans une dimension de cohésion sociale, tout en responsabilisant les personnes.

Respect

L’association promeut les capacités de résilience et d’inversion des parcours délictuels, en s’appuyant sur le respect des individualités, la non discrimination, le professionnalisme des personnes intervenant auprès des publics concernés, l’implication et la prise en compte globale des personnes. En ce sens ses actions s’inscrivent dans la prévention de la récidive.

Partenariat

L’association met tout moyen en œuvre pour travailler en partenariat (police, gendarmerie, justice, mairies, services sociaux, hospitaliers) dans l’intérêt des publics accompagnés et dans un esprit de cohésion, de solidarité et de coordination.